Le CNSF chahuté lors de ses 3e Assises du supporterisme

par • 01/10/2016 • breves913

cnsf

Le CNSF chahuté lors de ses 3e Assises du supporterisme. (Yanis Mansouri)

Pour une allocution d’ouverture, le ton était ferme. Au cours des Troisièmes Assises du supporterisme au Sénat, le secrétaire d’Etat aux Sports Thierry Braillard n’a pas épargné le Conseil National des Supporters de Football (CNSF).

Pourtant son plus fidèle soutien depuis la première heure, Thierry Braillard désapprouve la liste présentée par le CNSF à la prochaine élection du président de la FFF. “Ne grillez pas les étapes”, a-t-il exhorté,  se référant également à la déposition prochaine d’une loi sur la représentation des supporters.

Le secrétaire d’Etat se fera de plus en plus tranchant : “On ne demande pas une loi […] quand il y a moins de 10 demandes d’agrément pour les associations”. Ces fameux agréments prévus dans la loi Larrivé ont pour but de distinguer les associations avec lesquelles un dialogue peut s’établir et celles éligibles à la future instance de représentation nationale des supporters.

Dans les faits à la décharge du CNSF, les exigences administratives sont parfois difficiles à tenir pour de petites associations dont l’intérêt envers cet agrément est limité. Lorsque le président du CNSF Florian Le Teuff interpelle Thierry Braillard pour “donner envie aux supporters de faire la demande d’agrément”, celui-ci s’agace : “On vote une loi pour que vous soyez reconnus. Vous voulez quoi de plus ? Que faut-il faire pour vous donner envie ?”

Et de remettre en cause la représentativité du CNSF, ce qui inquiète le sociologue Nicolas Hourcade : “Cela ne veut rien dire la représentativité. L’agrément permettait de sortir de ça, on est en train d’y revenir”.

Didier Quillot, directeur général de la LFP, a abondé dans le même sens que Thierry Braillard doutant de la légitimité du CNSF : “Je ne sais pas à combien de supporters je m’adresse en vous parlant”. S’il se montre bien plus ouvert sur ces thématiques que son prédécesseur Frédéric Thiriez, Didier Quillot s’interroge encore : “Le credo de l’ANS concerne les interdictions de déplacement. Je n’ai pas compris les revendications du CNSF”. À noter l’absence prévisible de représentant de la FFF  suite à la présentation de cette liste.

Des critiques qui ont heurté les supporters, déplorant un manque de moyens et leur seule qualité de bénévoles pour plaider leurs causes.

Adrien VERRECCHIA Twitter @MrVerrecchia
Pin It

articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

UA-29216551-1