Les Supras Auteuil 1991 et le PSG s’attaquent en justice

par • 10/02/2016 • brevesCommentaire (1)5541

Écharpe en vente sur la boutique officielle du club. (Capture d'écran)

Écharpe en vente sur la boutique officielle du club. (Capture d’écran)

Le Paris Saint-Germain attaque les Supras Auteuil 1991 (SA91) en justice réclamant la déchéance de la marque “Ici c’est Paris” pour défaut d’exploitation durant un délai ininterrompu de 5 ans minimum.

L’ancien plus grand groupe ultra du Virage Auteuil réplique et assigne à son tour le PSG en justice pour usage commercial de marque déposée (contrefaçon).

“On leur a proposé de s’arranger, c’est à dire de faire en sorte qu’ils (les dirigeants du PSG, ndlr) puissent continuer à utiliser la marque mais sans qu’il y ait de suites parce qu’ils se sont rendus coupables de contrefaçon. Et eux, a priori, ça ne les intéresse pas. On leur a proposé de nous rencontrer, ils s’en foutent !”, nous explique Christophe Uldry.

L’ancien porte-parole de l’association étaye : “Le PSG nous a fait des propositions financières qui ne nous intéressent pas. On leur a proposé d’utiliser la marque mais pas de manière exclusive. C’est à dire que tous les supporters du PSG, comme ça l’a toujours été même si nous sommes titulaires de la marque, puissent utiliser ‘Ici c’est Paris’ tout comme le club d’ailleurs à qui on n’avait jamais rien demandé. Et ça ne leur convient pas. Ils veulent l’exclusivité de la marque qu’on a créée !”.

Les ex-Supras détiennent en effet le célèbre slogan depuis 2008 notamment pour tout ce qui est habillement (t-shirts,  etc.) via la classe 25 de l’INPI (Institut National de la Propriété Intellectuelle).

Si l’association n’existe plus depuis 2010 date de sa dissolution par les pouvoirs publics, celle-ci a transféré ses droits de propriété à une autre association afin de ne pas les perdre.

Le PSG a aussi protégé au niveau européen “Ici c’est Paris” en 2014, popularisé par les supporters et utilisé commercialement depuis des années sur des produits disponibles en boutique (voir photo) ainsi que dans des campagnes publicitaires.

Sauf qu’entre 2010 et 2015, le club parisien a “fait de la contrefaçon sur [leur] dos”, puisque les SA91 étaient propriétaires de la marque en France.

“Ils nous ont jeté comme des malpropres et aujourd’hui ils sont en train de nous faire les poches !”, s’agace Uldry . Et de citer en autre exemple le t-shirt “ensemble nous sommes invincibles” commercialisé par le PSG avec Nike, “c’est l’un de nos chants”. Ou d’autres marques qui “viennent des tribunes comme Paris est magique”.

Ce combat mené est symbolique, près de 6 ans après la dissolution du groupe : “C’est important pour nous d’obtenir une condamnation car ces gens-là s’arrogent tous les droits.”.

Visiblement, le PSG rejette la culture du supporterisme actif sauf quand il s’agit de faire du business.

Adrien VERRECCHIA Twitter @MrVerrecchia
Pin It

articles similaires

One Response to Les Supras Auteuil 1991 et le PSG s’attaquent en justice

  1. Fred g dit :

    De tout coeur avec vous j étais un symphatisant abonné entre 1993 et 2004 maintenant je suis dans le sud ouest mais mon coeur battra toujours rouge et bleu
    Ensemble nous sommes invincibles unis par la même passion
    Courage re donnons une âme à notre club,notre virage et nos passions
    ALLEZ PARIS PARIS EST MAGIQUE….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

UA-29216551-1