Top 10 : les tifos du week-end

par • 21/02/2017 • A la une, Top 10 des tifosCommentaires (2)4515

ultra inferno1_1Originalité, créativité, complexité, qualité des chorégraphies… Tout n’est qu’une question de goût, n’est-ce pas ? Top 10 des tifos de La Grinta de la semaine. L’Italie squatte, les Français désertent, ou presque. De nombreux hommages à noter, aussi. Des supporters qui s’expriment en couleurs, ont du cœur, des souvenirs, et surtout une bonne dose de talent. 

10. FC Aarau 4-2 Le Mont

Aarau

On est en Suisse pour cette place n°10 du Top. Si vous ne le saviez pas, c’est pas grave… Grâce aux tifos et aux supporters, on apprend la géographie. Une voile en demi-lune partant du sol avec un aigle qui tire la langue, l’oeil révulsé… Le blason de la ville suisse d’Aarau est sacrément psychédélique, c’est pourquoi les ultras d’Aarau l’ont conservé comme tel. Des drapeaux et des étendards aux couleurs du club complètent ce joli tableau en arrière-plan. Fondé par les travailleurs d’une brasserie en 1902, le club qui a autrefois gagné trois fois le championnat suisse (bon, en 1912 et 1914 et… 1993) est en D2 depuis 2015 et en crise financière. Les supporters sont là, et le FC Aarau marque 4 buts.

9. FK Partizani Tirana 2-1 KF Tirana

Tirana

Un petit derby albanais, l’occasion pour les Ultras Guerrils du Partizani de déployer un tifo qui nous séduit particulièrement de par son esthétisme : le personnage du supporter guerrier semi-macchabée, sweat rouge à capuche, fumigène à la main et drapeau au blaze de son club de l’autre, la rage de vaincre. Un petit air du cri d’Edvard Munch, la peur en moins et la rage en plus. Une superbe créa.

8. Pise 0-0 Frosinone

PISA

Un tifo PQ qui a de la gueule dans la Curva Nord du club de Pise en Italie, qui évolue en D3. Ça n’en gâche pas la ferveur. Pas besoin de dépenser trop de temps ni d’argent : des milliers de rouleaux de PQ blancs déployés en même temps font sacrément le boulot. Juste une question de timing. Mention spéciale aux supporters de Pise… pour un petit air de carnaval et d’Amérique Latine en mode papelitos. Avec en prime des banderoles qui expriment la dévotion des ultras « Pour eux (les joueurs, ndlr) s’élèvent encore plus haut la chanson des ultras » et « Unis dans le passé, nous luttons encore aujourd’hui ». Intemporel.

Evidemment, c’est encore mieux en action, surtout quand les étendards se déploient ensuite.

7. Olympique de Marseille 2-0 Stade Rennais

Marseille

Dans le Virage Sud marseillais, les Winners, occupants du haut de la tribune, exhibent leur couleur orange (issue de l’intérieur des bombers, retournés pour se démarquer contre des mouvements d’extrême droite) autour du visage du Che, symbole de la révolution. En bas, le Commando Ultra arbore des drapeaux aux couleurs du club et de la cité phocéenne. Avec toujours une petite banderole « liberté pour les ultras ». Un petit classique.

6. Siracuse 3-1 Melfi

SIRACUSA 2

Siracusa

siracuse

Les supporters de Siracuse en Sicile rendent hommage à Pippo Imbesi, ex-président du club décédé en janvier de l’an passé. Il était aussi connu pour être le patron de “Gisa”, une chaîne de supermarchés. Le voile présente un portrait en noir et blanc sans ombre ni fioriture aux allures de pochoirs hip-hop de cette homme de passion qui a investi à fond dans le club pour les monter en troisième division… Avant d’être ruiné. Football business certes, mais motivé par la passion avant tout. Avec une banderole “Âme, Pensée, Action… Existence constante!”, des drapeaux et des fumigènes à la couleur du club, pour que la ferveur monte jusqu’aux cieux. À noter aussi un autre hommage à Ciccio Ficili (troisième photo), supporter historique disparu récemment.

5. Sampdoria 1-1 Cagliari

Sampa

Encore l’Italie pour un tifo “facile” et une voile toute en longueur avec un air de déjà-vu mais terriblement festif et efficace. Les Ultras de la Samp, potes des marseillais, sortent tous leurs étendards pour afficher et célébrer leurs couleurs.

 

4. Atalanta 1-0 Crotone

Atalanta

La Curva Nord du club de Bergame a du cœur. Elle rend hommage à Federico Pisani, joueur décédé d’un accident de la route il y a 20 ans, en février, avec sa compagne Alessandra et 2 amis. La tribune arbore une photo souvenir en noir et blanc du couple, entouré de feuilles de papier avec le numéro 14. 14, c’est le numéro du joueur mort à 25 ans, retiré depuis de l’équipe. En haut de la tribune, une banderole : « Là-haut près de votre étoile… Donnez-nous la joie la plus belle ».

 

3. FC Copenhague 0-0 Brondby

Copenhague 1

Co 2

Co 3

La « New Firm » danoise s’opposait ce week-end… Derby au sommet du championnat danois, le FC Copenhague recevait le Brondby IF, club de la périphérie de Copenhague, respectivement premier et deuxième du championnat. Une bonne occasion pour le FC de rappeler que la capitale est leur exclusivité, et d’assimiler leur couleur à la ville. Dans les tribunes, un véritable hymne à la capitale super propre et super pro. Des banderoles classiques arborant très proprement les slogans : « Tout pour le club et la ville », “Ceci est Copenhague”, « Vous, belle Copenhague ». Qui se solde par un 0-0.

2. Slavia Praha 2-0 Vysočina Jihlava

Slavia

Le tifo le plus couillu. Toute la tribune Fever brandit « 1312 » en feuilles de papier jaune et bleu. Sûrement le message codé le plus connu du monde des supporters, désignant ACAB (All the cops are bastards, Tous les flics sont des bâtards, donc) avec la position des lettres dans l’alphabet, et un gros doigt d’honneur au centre, en réponse aux 4 ans d’IDS de leur leader survenu le 25 septembre 2016 lors du derby contre le Sparta. Peut-on voir dans les couleurs de cette mosaïque un petit doigt au passage pour les adversaires ? Un ACAB monumental.

1. Standard Liege 1-1 La Gantoise

ultra inferno1

ultra inferno 2

ultra inferno 3

Sans conteste le plus beau tifo de la semaine. Les Ultras Inferno du Standard de Liège fêtent leur 20 ans avec une bâche énorme qui part du toit de la tribune jusqu’au sol, représentant le nom de leur groupe en graffiti wildstyle parfaitement réalisé, aux couleurs pétantes. Parce que le graffiti s’inscrit sur le béton, le faux mur tombe, laissant apparaître les supporters. Une allégorie d’un stade sans supporters ? Et ils n’ont pas dit leur dernier mot car le spectacle s’étend en trois temps : une nouvelle bâche arbore le petit diable, leur symbole, entouré des papiers rouge et blanc aux couleurs de leur club. Une banderole en bas  : « Depuis 20 ans gravé en cité ardente ! ». Terriblement pop.

Le dernier tableau prend toute la partie inférieure de la tribune, déployant des toiles verticales : la date de naissance du groupe s’impose, soulignée des termes « ferveur » et « fidélité ». Culture urbaine, réalisation parfaite, diversité, les supporters du Standard de Liège nous ravissent. Un peu long à déployer mais sacrément efficace. Les Ultras Inferno hissent les supporters au rang de véritables artistes urbains. On en redemande.

 

 

 

Avec Thomas Boraca, l’équipe et les supporters.

Nous réceptionnons vos photos uniquement à cette adresse : top10destifos@lagrinta.fr.

Retrouvez la Tribune des Supporters chaque jeudi sur butfootballclub.fr

Pin It

articles similaires

2 Responses to Top 10 : les tifos du week-end

  1. AngusWasHere75 dit :

    Le personnage du tifo de FK Partizani Tirana 2-1 KF Tirana est Eddie la mascotte d’Iron Maiden.

  2. Soulard dit :

    J’adore celui du club de pise avec le pq mais celui de liege est d’enfer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

UA-29216551-1