Top 10 : les tifos du week-end

par • 12/09/2017 • A la une, Top 10 des tifosCommentaire (0)509

Les vacances c’était bien sympa, mais ça manquait de foot. La Grinta est ravie de replonger avec une année qui promet des chorégraphies originales, créatives, complexes et de qualité, pour bien faire trimer le classement. Roulement de tambour et cérémonie de rigueur pour la rentrée du Top 10 des tifos. Le temps passe, le Top 10 reste.

.
10. Nice 4-0 Monaco

On a connu des tribunes plus garnies, néanmoins, pour le derby, les ultras niçois composent une chorégraphie humaine faite de places vides sur fond de tifos à feuilles. Touchant. Les supporters mettent en avant leur identité régionale en inscrivant le nom de leur ville en nissart, comme d’hab, et une banderole : “On te veut du bien”. Pas de croix occitane par contre, qu’on retrouve surtout dans les stades de Toulouse et Montpellier. Un derby du sud que “Nissa” domine largement.

9. Rot-Weiss Erfurt 1-0 Carl Zeiss Jena

“La terre de Thuringe en mains blanche et rouge” : on pourrait croire que ce message est accueillant. Le FC RWE de la ville d’Erfurt en Allemagne Rot reçoit le club de Iéna, en Thuringe. Le supporter dessiné sur ce voile, les bras grands ouverts et la tête cachée derrière son maillot, n’a pas forcément envie de faire un câlin ni de boire le thé. Derrière lui, le logo du club, ces couleurs, et des fumigènes achèvent le décor. 

 8. Atlético Mineiro 1-1 Palmeiras

Au Brésil, l’Atlético Mineiro n’est pas un club de Rio ou de São Paulo (avec son rival Cruzeiro, il représente Belo Horizonte, ville du Minas Gerais) mais il est l’un des plus populaires du pays. L’énorme association de supporters Torcida Galocoura tire son nom du galo (le coq),  surnom donné au club, et de “loucura“, folie. Il est clair que cette torcida est démesurée, et ce tifo l’est tout autant : un énorme voile aux couleurs du club représentant l’icône de Torcida Galocoura, un petit monstre malin, déployé en un temps record.

7. Standard de Liège 0-0 Sporting de Charleroi

Le Standard, c’est une esthétique à toute épreuve, même quand leur réalisation n’est pas la plus belle. Au milieu de la tribune, une bâche horizontale au nom du quartier, “Sclessin”, inscrit dans un pur style hip hop entouré de deux icônes de biais. En slogan, c’est le paradis du Standard, et l’enfer des adversaires. De l’autre côté, on déploie la réplique du maillot de 1982-1983, l’époque des champions parmi lesquels Éric Gerets. Avec des couleurs et une charte “designée”, le style du Standard est toujours efficace.

6. Śląsk Wrocław 2-1 Legia Warszawa

Une bâche centrale aux couleurs du WKS Slask Wroclaw, ornée d’une banderole à l’écriteau “fiers de notre histoire” entouré de Coupes. Ça paye pas de mine, sauf en vidéo. Craquage massif dans toute la tribune suivi de pétards qui illuminent tout le stade à la nuit tombée, chants qui portent dans tout le stade en Pologne… un tifo comme on les aime.

5. Lyon 2-1 Guingamp

Les Bad Gones proposent une voile énorme, qui va de haut en bas de la tribune, parfaitement réalisée en plusieurs morceaux. Les icônes de leur groupe sont encore plus agressifs en taille XXL, dans leur style noir et blanc habituel, sans aucune nuance.

 

4. ASSE 1-1 Angers

C’est beau, c’est propre, c’est Sainté. Un tifo original car tout en verticalité, alternant feuilles et bâches. Toute la largeur de la tribune est exploitée. Les quatre temps montrent l’évolution du logo, avec un message rappelant la grandeur de Sainté malgré le temps qui passe. Toujours un léger détail trash mais qui fait la différence : le lettrage dynamique qui rappelle le graffiti.

3. Sporting Gijón 1-1 Real Oviedo

La culture Game of Throne n’est pas réservée aux geeks et pénètre encore une fois les stades de foot, après le tifo des Roumains avant l’été. Et une référence à la série télé phénomène ne fait pas de mal, surtout quand c’est parfaitement réalisé. Le marcheur blanc menace les adversaires avec le stade dans son dos, la banderole en écriture gothique de type pierre tombale en remet une couche : “Nous sommes votre hiver”. Les feuilles rouge et blanche viennent parfaire le cadre.

2. IFK Göteborg 1-3 Djurgårdens IF

Le club le plus populaire de Suède, l’IFK Göteborg, reçoit Djurgårdens IF. Le club de supporters s’appelle Änglarna (“les anges”), comme le surnom donné à l’équipe. Avec un nom comme ça, la thématique est vite trouvée. Ce voile aux personnages de cartoon coloré recouvrant toute la tribune présente une porte d’accès au paradis dans les cieux. Encore une référence à l’au-delà. Le Dieu, c’est l’équipe de Göteborg : celui qui ne choisit pas cette équipe va droit en enfer, en direction de Stockholm. Un peu manichéen, mais bien trouvé.

1. Hammarby 1-1 AIK

  

Cherche pas plus longtemps, c’est encore en Suède. Des deux côtés, les styles s’opposent. C’est le Tvåfärgsderbyt, le “derby des deux couleurs” en suédois, aussi le sud et le nord de la ville de Stockholm. Côté sud, à Hammarby, on célèbre la passion individuelle pour le club : Hammarby, du berceau à la pierre tombale. Joyeux. Autour de l’icône du club, six fresques illustrent les étapes de la vie, où figurent toujours un ballon de foot et les couleurs du club. En face, c’est moins propre mais ça en jette. La banderole centrale reprend le surnom du club, “gnaget” (rongeurs en suédois). Les drapeaux et étendards sont agités en grand nombre, les fumis sont jaunes. Une belle opposition.

 

Avec Thomas Boraca 

Nous recevons beaucoup de messages sur Facebook. Merci donc de privilégier cette adresse : top10destifos@lagrinta.fr !

Retrouvez la Tribune Supporters dès jeudi chaque semaine chez notre partenaire But Football Club. 

Pin It

articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

UA-29216551-1