Top 10 : les tifos du week-end

par • 05/12/2017 • A la une, Top 10 des tifosCommentaire (0)1955

Les fêtes, cette période féerique de l’année où la magie de Noël illumine nos coeurs… Enfin, pour certains ! D’autres angoissent déjà à l’idée d’une trêve hivernale les privant de leur magie du samedi soir. En ce début décembre, La Grinta passe au crible les plus belles toiles de ceux dont la magie est hebdomadaire (et bien réelle). 

10. Werder Brême 1-0 Stuttgart

 

Pour débuter ce Top 10,  en route pour l’Allemagne et le Weser Stadium : le Werder y accueillait Stuttgart. En ce début du mois de décembre, il ne fallait pas compter sur les équipes pour nous réchauffer : petit 1-0 des familles. L’intérêt était donc en tribune où les ultras du Werder ont mis à l’honneur leur club en déployant un tifo vert avec l’inscription SVW : Sport-Verein Werder (Werder Bremen est une abréviation).

Côté visiteurs un tifo, telle une mosaïque, en plusieurs étapes a été déployé par les Commando Cannstatt 1997 : les couleurs rouges et blanches du club occupent une place majeure comme l’on pouvait s’y attendre. Il est possible d’y lire les inscriptions Willensstark (« forte volonté ») et Cannstatt : tandis que la première fait appel au supplément d’âme de ses joueurs et supporters, Cannstatt fait référence à un quartier historique de Stuttgart. Comme pour montrer qu’il sera difficile de faire tomber le quartier le plus ancien et le plus peuplé de Stuttgart, capitale du land du Bade-Wurtemberg.

9. Hallescher FC 0-2 Hansa Rostock

 

Descendons de plusieurs étages à présent : la division 3 allemande regorge de surprises. Tout s’est décanté en seconde période durant laquelle Hansas Rostock est allé s’imposer par deux buts sur le terrain d’Hallescher. Les supporters ont proposé un spectacle impressionnant pour une troisième div’ ! « Du bist meine grösste sucht », clament haut et fort les ultras d’Hallescher : « Tu es ma plus grande addiction » ! Véritable déclaration d‘amour à leur club. Ce match a aussi donné lieu à de beaux pyroshows de chaque côté ! Mention particulière à Rostock dont le parcage était bien rempli ! Troisième division et avec une distance de 370 kilomètres, rappelons-le.

8. Rouen 0-2 Chartres

Les divisions inférieures regorgent de surprises et nous réconcilient avec un football dont la modernité laisse un éternel goût d’amertume. Le 8e tour de la Coupe de France se jouait entre le Football Club de Rouen 1899 et Chartres. Au stade Robert-Diochon les Diables Rouges se sont inclinés et sont ainsi éliminés de la compétition, non sans les honneurs. Les Rouen Fans ont laissé une marque indélébile sur la compétition. « Mettre le FCR en lumière », ont-ils déployé en fournissant un craquage des plus réussis ! Notons une bâche « à Diochon on est chez nous », inscription destinée à l’artificiel Quevilly-Rouen Métropole y jouant également. Aujourd’hui en National 3 le FC Rouen reste le club le plus populaire de la ville. Une occasion de rappeler que la passion ne s’achète pas.

 

7. Nancy 0-3 Le Havre

Direction la Loraine à présent : Nancy. Dans un contexte de ras-le-bol général en France quant à l’acharnement des pouvoirs publics, des groupes ont largement profité de cette journée pour dénoncer ces agissements. La traite du supporter fait débat. Le voile des Saturday FC est équivoque : « Quand les autorités violent les droits des supporters » accompagne la geôle bien connue du supporter, abusivement, conduit en garde à vue. Belle réalisation, qui, nous n’en doutons pas, ne manquera pas de faire réagir les instances…

6. NA Hussein Dey 0-0 ES Sétif

En Algérie, les Ultras Dey Boys’09 ont rendu hommage aux victimes de l’effondrement du stade local le 20 août 1982.  Ce drame avait provoqué treize morts et des dizaines de blessés. RIP.

 

5. Zenit Saint Pétersbourg 2-1 Ural

Les spectateurs du Stadion Krestovskyi n’ont eu que peu de temps pour se réchauffer : outre la victoire de leur équipe, les ultras du Zenit nous ont gratifié d’une belle mise en scène historique. Les ultras du Zenit ont « commémoré » le 100ème anniversaire de la Grande Révolution d’octobre : on y voit deux officiers, un bolchévique et un probablement tsariste (Armée Blanche) se faisant face. L’année de la révolution 1917 est bien mise en évidence : les vanités, représentations allégoriques de la mort, laissent planer le doute quant à la position des ultras du Zenit. Au-dessus de la bâche “Zenit Saint-Pétersbourg”, les ultras ont fait usage de la pyro pour réchauffer nos cœurs.

4. Athletic Bilbao 0-0 Real Madrid


Soirée basque au programme désormais : à San Mamès les Galactiques ont été accrochés par l’Athlétic Bilbao. Match morose sur fond politique : revendication basque face à Madrid. Les ultras de l’Athletico ont déployé un voile sur toute la largeur du premier anneau où l’insigne du club et le drapeau basque se côtoient, comme pour montrer l’attachement viscéral des Basques à leur culture. « Gurea da garaipena ! », du basque, y est inscrit : « C’est notre victoire ».  Les Herri Norte Taldea fêtaient aussi leurs 25 ans. Regrettons tout de même le manque d’originalité et de lisibilité quant à la réalisation du tifo : le voile est simpliste et manque de chaleur (des papelitos la prochaine fois ?) tandis que le chiffre “25” peine à se distinguer.

3. ES Tunis 1-0 Club Africain

Grand classique du côté de la Tunisie : match entre l’Espérance de Tunis et le Club Africain. La Curva Sud s’est surpassée encore une fois ! Les Ultras Lemkachkhines et Blood and Gold 2005 ont livré une représentation théâtrale : Cochise sur son cheval (symbole du groupe) protégeant la forteresse construite et arborant fièrement le drapeau. Les supporters Taraji (Espérance) démontrent chaque week-end que la scène ultra grouille en Tunisie ! A7santoum !

2. RC Strasbourg 2-1 Paris SG

Soir d’exploit à La Meinau ! Et quel exploit ! Le RCS fait tomber l’ogre parisien, et c’est mérité. Dans cette rencontre le douzième homme a joué un rôle primordial ! “Contre mauvaise fortune, bon cœur : A eux les millions, A nous le ticket gagnant” : les supporters du RCS ne s’y sont pas trompés en grattant ils ont tiré le ticket gagnant ! Magnifique tifo des UB90 qui ont fait preuve d’originalité ! Par contre pas si sûr qu’il ne faille seulement remercier la chance, le football nécessite d’autres ingrédients beaucoup plus puissants que l’argent : au grand dam du PSG.

1. Porto 0-0 Benfica


La première place n’est pas volée et c’est au Portugal que ça se passe ! Le choc entre le FC Porto et Benfica s’annonçait bouillant ! Pas de but, un championnat relancé. Les Dragons voient leur adversaire revenir à 3 points. Les Super Dragoes 1986, se sont magnifiquement distingués. « Juntos vamos destrui-lo » est écrit, soit : « Ensemble, détruisons-les ! ». Les ultras de Porto font preuve d’imagination et poussent la métaphore : la pieuvre Benfica, de couleur rouge, est tour à tour plongée dans une casserole de force (contraint par une magnifique paire de Gazelle), destinée à être mangée, puis transpercée de toute part par des chevaliers aux couleurs de Porto. La symbolique est belle, l’originalité au rendez-vous ! Bravo !

Avec Thomas Boraca 

Retrouvez chaque jeudi la Tribune Supporters chez notre partenaire But Football Club.

Merci d’envoyer photos et vidéos uniquement à cette adresse : top10destifos@lagrinta.fr !

Pin It

articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

UA-29216551-1